What is PLEST ?

Contexte

Depuis une vingtaine d’années, l’étude des sciences, mieux connue sous le vocable anglo-saxon de science studies, a connu un double renouvellement.
Sur le plan épistémologique, tout d’abord, l’étude des sciences a été progressivement amenée à envisager la science sous l’angle d’une institution dotée de dispositifs (sociaux, politiques, économiques) propres et régie par des pratiques (codifiées, tacites, apprivoisées,…). De ce point de vue, les « sociétés de la connaissance », dont l’émergence imminente figure au cœur de la stratégie de Lisbonne adoptée par les Etats-membres de l’Union Européenne en 2000, ne peuvent faire l’économie d’un retour réflexif sur les conditions de possibilité de l’innovation technologique.
Ce déplacement des perspectives s’est traduit, dans la foulée, par une diversification des jeux d’échelle et un décloisonnement des contenus, désormais définis comme des productions ou des régimes de savoir. Longtemps limitées aux sciences dites dures, les science studies s’intéressent aujourd’hui plus largement à toutes les gammes de production de savoir, incluant la médecine, les sciences humaines mais également des savoirs jugés irrationnels ou qualifiés de croyances par les sociétés occidentales.

Présentation et Objectifs

1. Il est proposé de créer, à l’Université Libre de Bruxelles, une Plateforme d’études des sciences et des technologies (en anglais : Platform for the Studies of Science and Technology), d’où l’on tirera l’acronyme PLEST.

2. Sur le plan intellectuel, PLEST a pour ambition :
      • de devenir un espace de circulation et de production des connaissances à propos et autour des sciences, des techniques et des technologies – notions envisagées dans leur acception la plus étendue ;
      • de réfléchir aux processus et mécanismes de construction des régimes de savoir dans une perspective interdisciplinaire et transnationale ;
      • de proposer une mise en contexte (historique, philosophique, sociologique, économique,…) des objets ou phénomènes scientifiques « en action », ouvrant la voie à une défragmentation des problématiques et de leur interprétation ;
      • de fournir les conditions d’une réflexion sur les cadres spatiaux et institutionnels de la recherche scientifique (universités, centres de recherche, académies, hôpitaux…) dans leurs relations à l’environnement socio-politique (Etat, Europe, entreprises,...) et technique (architecture, équipements, règlements d’ordre intérieur, administration,…) ;
      • d’encourager la conception d’une connaissance scientifique sur la science qui n’est pas déconnectée des enjeux et débats actuels (politisation de la science, scientifisation [Verwissenschaftlichung] du politique, science et environnement, expertises, brevets, classements et évaluation, questions de genre, médiatisation,…) ;
      • de constituer un cadre de réflexion stimulant pour les chercheurs de tous horizons et tous niveaux, en contribuant à leur insuffler le goût de l’étude des sciences dans un esprit critique, pertinent et (pourquoi pas) impertinent.

User login

Calendar

«  
  »
M T W T F S S
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30