La chimie science d'interface (Séminaire 2012-2013, Centre Cavaillès)

La chimie a pendant toute son histoire été habitée par la question de son identité, qu’il s’agisse de déterminer sa spécificité par rapport aux autres sciences, de penser sa valeur scientifique par rapport à son fort ancrage technique, ou de cerner son statut académique et son rôle social. Mais n’est-ce pas le signe que l’identité même de la chimie est mobile et mouvante ? La chimie ne nous invite-t-elle pas à réfléchir en termes d’interactions, à la fois pour comprendre le monde et pour saisir les relations disciplinaires ?

En envisageant la chimie comme une science d’interfaces, le but de ce séminaire est d’interroger plusieurs types de rapports pour souligner l’originalité du travail chimique et manifester l’intérêt épistémologique de cette science qui complique les distinctions traditionnelles. Dans un cadre ouvert à toute forme d’interactions, on s’intéressera en particulier à deux grands axes.

D’un côté, la notion d’interface peut permettre de mieux cerner les relations de la chimie à ses objets. Une spécificité ancienne de la chimie est de produire et de détruire ses objets pour les connaître, mais elle se laisse aussi comprendre par plusieurs articulations : entre les niveaux microscopique et macroscopique, entre théorie et pratique, entre recherche fondamentale et recherche appliquée, entre science et technique (ou art), etc.

D’un autre côté, les interfaces entre la chimie et les autres savoirs scientifiques (notamment la physique, la biologie et la médecine), la technique et la société compliquent la notion de frontière disciplinaire. Cela suggère une cartographie dynamique des savoirs et invite à l’étude des mélanges (notion chimique !) entre genres.

Le cadre interdisciplinaire de ce séminaire conduira à croiser les regards du savant, de l’épistémologue et de l’historien.

Séminaire organisé par François Pépin - CERPHI (UMR 5037) et Centre Cavaillès (groupe du CIRPHLES ? USR 3308)

3 octobre 2012 Bernard JOLY (Professeur émérite, Lille 3, UMR « Savoirs, textes, langage »), La chimie est-elle une philosophie ? Chimie et philosophie à l'âge classique

14 novembre 2012 Luc PETERSCHMITT (UMR « Savoirs, textes, langage »), L'explication en chimie selon Berkeley : peut-on réduire les phénomènes chimiques à des lois ?

12 décembre 2012 Axel PETIT (Centre Viète, Université de Nantes), Histoire du concept d'ion face aux dynamiques disciplinaires au XIXe siècle

23 janvier 2013 Pierre TEISSIER (Centre Viète, Université de Nantes), Chimistes et matériaux au XXe siècle entre inter-faces et inter-phases

13 février 2013 Ronan DE CALAN (Université Paris 1), Analyse chimique et analyse de l'esprit

27 mars 2013 Sacha TOMIC (Université Paris 1), Le laboratoire municipal de Paris et ses rapports avec le public sous la direction de Charles Girard (1878-1911)

10 avril 2013 Laurent BOITEAU (Institut des Biomolécules Max Mousseron, CNRS - Universités de Montpellier), L'origine de la vie sur Terre : quand la chimie (prébiotique) se fait histoire naturelle

15 mai 2013 Bernadette BENSAUDE-VINCENT (CETCOPRA, Université Paris 1), Approche anthropologique des risques accidentels en chimie

5 juin 2013 François PÉPIN (CERPHI et Centre Cavaillès), La chimie et l'empirisme de l'opération : quelques perspectives chimiques sur l'épistémologie empiriste à l'âge classique (XVIIe-XVIIIe siècles)

Séminaire organisé par François Pépin. Les séances se dérouleront une fois par mois, le mercredi de 16h à 18h au Centre Cavaillès, 29 rue d'Ulm (troisième étage), Paris, 5e arrondissement.

User login

Calendar

«  
  »
M T W T F S S
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30